Survey » Result overview » All » Survey result

Formulaire "Tribunal International des Évictions"

mardi 30 septembre 2014 16:38:03

Informations générales

Cameroun
Maroua (Extrême Nord Cameroun)
Djaringo
Moudang, toupouri…

Description du cas d’expulsion forcée

1 (a déjà eu lieu)
Les populations y installées étaient victimes des inondations répétées et ne possédaient pas de titres fonciers
26 familles, en moyenne 72 enfants et 40 femmes.
Officiellement, il était question de faire la propreté dans la ville et retourner à la commune ses lots de terre. Officieusement, l’on était informé du fait que les occupants n’avaient pas de titre foncier, et à tout moment l’autorité en place pouvait faire pression sur eux et les déguerpir de là.
Les inondations avaient causé l’écroulement de plusieurs maisons
Les familles ont perdu leur logement, plusieurs se sont retrouvées sans abris, socialement et économiquement en déperdition.
Les familles se sont séparées, certaines femmes ont quitté leur foyer à cause de la fragilité économique de leur époux et de l’impossibilité de leur trouver un nouveau cadre familial. Certains enfants ont été séparés de l’un des parents et sont restés non scolarisés.
La communauté urbaine de Maroua, accompagnée de la police

Mesures prises et suivi

no (non)
Aucune mesure particulière n'a été prise à cet effet pour empêcher l'expulsion.
déplacement temporaire sur un autre site;
Certaines familles expulsées ayant constaté que leur terre était revendue à des particuliers après leur déguerpissement, se sont rendu auprès des autorités locales et même traditionnelles pour dénoncer cette situation. Quelque temps après, 14 familles ont vu leur terre leur être remis à l’exemple de Monsieur GAGASSA Napoléon. Mais environ 15 familles jusqu’ici n’ont toujours pas été restaurées dans leur droit et semble perdre définitivement leurs maisons et terre.
extra (oui: lesquelles?)
Le recasement ou la restitution de leur terre étant donné que ce lieu ne connait plus d’inondation et que certains de leur lot ont été revendu aux particuliers.
aucune alternative
Des organisations de la société civile envisagent des actions telles que : • La mise sur pied d’un observatoire du droit au logement ; • La conduite des campagnes de plaidoyer et de lobby contre les déguerpissements
L’observatoire doté d’un mécanisme d’alerte et d’une chaine de contact pour réagir rapidement en cas de déguerpissement sera mis en place dès janvier 2015. Les campagnes de plaidoyer notamment la campagne « zéro expulsion » se feront à l’occasion de la journée mondiale de l’habitat le 06 octobre 2014 et de la triennale des habitants de Novembre 2014.

Personne entrant les informations

THIPAVI Séraphine
Enquêteur
Volontaire RNHC
5268
Cameroun
23777 29 54 68
rnhcrnhc@yahoo.fr
www.habitatcameroun.org
Français
TAGABTAI (23799 96 61 14)

Documents (télécharger)

Aucun fichier média n'est disponible.
Aucun fichier média n'est disponible.
Aucun fichier média n'est disponible.

Conditions de publication

si (oui)
si (oui)