Survey » Result overview » All » Survey result

Formulaire "Tribunal International des Évictions"

lundi 29 septembre 2014 18:07:59

Informations générales

Cameroun
Bandjoun
Djebem
Communautés de Poumougne

Description du cas d’expulsion forcée

1 (a déjà eu lieu)
En 1982, les travaux de construction de l'axe-lourd Bafoussam-Yaoundé ont entraîné le déguerpissement de près de 450 personnes dans les arrondissements de Poumougne et Djebem dans le Koung-Khi. Les experts avaient recensés maisons, cultures et tombes détruites. Plus tard, les déguerpis de Bafoussam et 13ayangam ont été indemnisés. Tandis qu'à Bandjoun, une enveloppe de 72 millions de FCFA avaient été mise à la disposition des déguerpis dont le montant d'indemnisation était inférieur à un million pour chacun. Des sources indiquent qu'un reliquat de 25 millions de FCFA avait été enregistré. 31 ans après, 45% de déguerpis à Bandjoun sont décédés, sans avoir perçu le moindre radis.
450 personnes étaient concernées par ces expulsions 8. Quelles sont les raisons motivant l’expulsion, officielles et officieuses? * La construction de l’axe lourd Bafoussam-Yaoundé 9. Principaux faits survenus en lien avec l’expulsion (dates et heure) * Ce projet a entrainé la destruction des maisons d’habitation et plantations qui se trouvaient sur le tracé de la route à construire. 10. Quels sont les dommages subis? * La dislocation des familles, la fin de certains mariages.
La construction de l’axe lourd Bafoussam-Yaoundé
Ce projet a entraîné la destruction des maisons d’habitation et plantations qui se trouvaient sur le tracé de la route à construire.
La dislocation des familles, la fin de certains mariages.
Les enfants qui allaient à l’école ont été déstabilisés du fait de ces déguerpissements. Pour les femmes ce sont les activités champêtres qui ont pris un coup.
L’Etat représenté

Mesures prises et suivi

no (non)
Les communautés des villages concernés, ne se sont pas opposés aux opérations de déguerpissement du moment qu’ils étaient convaincu que l’indemnisation ne poserait pas problème.
Sensibilisation, accompagnement et renforcement des capacités des victimes.
Les personnes expulsées ont entrepris de rencontrer les autorités administratives, notamment le préfet de Bandjoun après avoir organisé des marches.
no (non)
La solution était l’enveloppe de 1, 672 milliards qui devait servir à l’indemnisation des victimes. Qui malheureusement n’a pas été utilisé judicieusement pour les indemnisations.
Des organisations de la société civile envisagent des actions telles que : • La mise sur pied d’un observatoire du droit au logement ; • La conduite des campagnes de plaidoyer et de lobby contre les déguerpissements
L’observatoire doté d’un mécanisme d’alerte et d’une chaine de contact pour réagir rapidement en cas de déguerpissement sera mis en place dès janvier 2015. Les campagnes de plaidoyer notamment la campagne « zero expulsion ) se feront à l’occasion de la journée mondiale de l’habitat le 06 octobre 2014 et de la triennale des habitants de Novembre 2014.

Personne entrant les informations

KAMTCHUENG Pascal
Volontaire RNHC
Réseau National des Habitants du Cameroun
5268
Cameroun
237 99 82 25 98
Pascalkamtchueng@yahoo.fr
www.habitatcameroun.org
Français

Documents (télécharger)

Aucun fichier média n'est disponible.
Aucun fichier média n'est disponible.
Aucun fichier média n'est disponible.

Conditions de publication

si (oui)
si (oui)